le blog de l'athénée

Ils bloguent pour l'Athénée
Coulisses

Mais empêchez-le ! Il veut me voler ma fiancée !

Posté le : 08 nov. 2017 18:30 | Posté par : Clémence Hérout
Catégorie : l'aile déchirée | + d'infos sur athenee-theatre.com

À partir de demain, on parlera d’amour en musique dans les deux salles de l’Athénée : Notre Carmen d’après Bizet dans la grande salle, et L’Aile déchirée d’Adrien Guitton dans la petite.

 

 L'auteur et metteur en scène Adrien Guitton en répétition
 
 
Les deux spectacles sont créés à l’Athénée, c’est-à-dire qu’ils s’y jouent pour la première fois, et par des gens ayant à peu près le même âge que moi (indice chez vous : je ne suis pas née sous Giscard).
 
 

 La comédienne Laurène Thomas et la costumière Odélia Rabusseau
 
 
Courant octobre, les comédiens de L’Aile déchirée, écrit et mis en scène par Adrien Guitton, étaient en répétition à l’ARCAL et au Théâtre 13.

 

 La costumière Odélia Rabusseau
 
 

 La comédienne Gaia Singer aidant le comédien François Gardeil avec son costume
 
 
L’équipe essayait les premiers costumes conçus par Hollie Barret et Odélia Rabusseau et répétait scène par scène avec le texte (presque) déjà appris.

 

 La comédienne Gaia Singer en répétition
 
 
À ce stade, c’est du travail de détail : la même phrase peut être répétée dix fois jusqu’à trouver l’intonation juste, Adrien Guitton cherchant à amener le spectacle entre rêve et réalité, mais aussi à instiller un ton relevant à la fois du tragique et du comique.

 

 La comédienne Laurène Thomas et le comédien François Gardeil en répétition
 
 
Chaque mouvement est également calé avec précision pour faire tel geste de la main à tel endroit du texte ou se retrouver à un endroit précis du plateau à la fin de telle réplique.

 

 Les comédiens Lorris Verrechia et Martin Karmann en répétition

 
Une altercation entre les personnages joués par Lorris Verrechia et Martin Karmann prend ainsi presque une heure à se régler, puisqu’il s’agit de s’empoigner tout en disant son texte tout en sautant sur la scène depuis la salle (c’est haut) tout en veillant à rendre la violence crédible mais sans se faire mal, sachant que de l’eau intervient, mais je ne vais pas tout vous raconter.

 
Le comédien Lorris Verrechia en répétition
 
 
Pour en voir plus, c’est à partir de demain dans la petite salle, en même temps que Notre Carmen.
 
Clémence Hérout
 
 

 La comédienne Laurène Thomas et le comédien François Gardeil en répétition. 

Commentaires

Nouveau