le blog de l'athénée

Ils bloguent pour l'Athénée
Pleins feux

L'île des rêves exaucés et déçus

Posté le : 07 déc. 2016 15:25 | Posté par : Le Tone
Catégorie : L'Île du rêve | + d'infos sur athenee-theatre.com


 
 
 
 
 
 

Pleins feux

Champaaaaaaagne !!!

Posté le : 24 sept. 2016 08:00 | Posté par : Clémence Hérout
Catégorie : Symphonie fantastique | + d'infos sur athenee-theatre.com

Quand je suis passée à l’Athénée hier, Florent Derex du Balcon « cherchait ses petits ».

(excusez-moi)


Bon en fait, les petits de Florent, c’est plutôt ça :


Ou ça.


 
Parce que Florent Derex s’occupe de la projection sonore de La Symphonie fantastique :


dans la version du Balcon recréée par Arthur Lavandier (si vous avez raté un épisode, c’est par là), chaque musicien est en effet sonorisé individuellement.


 
Le violoncelle n’a pas le même micro que le piano, qui n’a pas le même micro que la trompette, qui n’a pas le même micro que la clarinette.
Les micros choisis par Florent et son équipe dépendent de l’instrument, mais aussi de sa place dans l’orchestre et des instruments autour : il y a évidemment des micros plus adaptés à la voix et d’autres aux timbales, et chaque micro possède sa directivité (entre autres, parce qu’on m’a sans doute épargné beaucoup de détails à base de courbe de réponse en fréquence et de pression acoustique), c’est-à-dire que l’un va capter le son à l’avant mais pas à l’arrière, l’un uniquement sur ses côtés, l’autre sur 360 degrés…


C’est ainsi que, lorsque Florent sonorise une trompette, il fera en sorte que le micro ne capte pas le son du tuba avec.


  

Le son enregistré de chaque instrument est évidemment rediffusé dans la salle : vous verrez donc ces deux lines array en haut de la cage de scène, que l’on réserve habituellement plutôt aux concerts de rock.


 
Il s’agit d’enceintes empilées qui envoient le son frontalement et non en sphère. La forme en grappe permet de couvrir la salle de manière homogène, ce qui n’est pas évident dans un théâtre à l’italienne.

Si vous êtes observateur, vous apercevrez aussi dans la salle une multitude de petites enceintes très discrètes, parce qu’elles sont assorties au théâtre : elles diffusent de la réverbération qui vous enveloppera dans le son.
 


 
Quant à Augustin Muller, qui porte un tee-shirt « j’aime beaucoup ce que vous faites », il est en charge de l’informatique musicale : c’est lui qui intervient dès qu’il y a besoin d’informatique dans la musique (vous êtes bien avancés). Il est créateur sonore et responsable des spatialisations sonores complexes. Pour La Symphonie fantastique, il est intervenu sur les effets sonores et les sons de synthétiseurs.
 


Sinon, il faut vous imaginer que, pendant toute cette conversation, on a vu un fleuriste se balader avec des bouquets de fleurs, Aline épousseter la balustrade, Dominique passer les sièges en revue, un peintre faire les dernières retouches pendant qu’un autre terminait les indications, et des ouvriers accrocher la signalétique.



 
 
 
 

Mais on sera prêts pour vous accueillir ce soir, en espérant que vous resterez aussi après le concert pour la fête orchestrée par Le Balcon : à ce soir pour notre réouverture fantastique !
 
Clémence Hérout

Pleins feux

La Rentrée Fantastique

Posté le : 15 sept. 2016 06:30 | Posté par : Le Tone
Catégorie : Symphonie fantastique | + d'infos sur athenee-theatre.com


 
 

 
 
 

Pleins feux

T'as un beau casque, tu sais

Posté le : 06 juin 2016 17:40 | Posté par : Clémence Hérout
Catégorie : Travaux | + d'infos sur athenee-theatre.com

Ça bouge à l’Athénée, avec des spectateurs dedans !
 
Jeudi, les cinquante spectateurs les plus rapides étaient accueillis par des agents d’accueil en tenue de chantier pour une présentation de saison express par le directeur du théâtre, Patrice Martinet. Express parce qu’il n’y a pas de siège actuellement dans le théâtre, et qu’on avait pitié de votre dos.

 
Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
Émilie, Lauren et Janie

 
Patrice Martinet a parlé Balcon, Philippe Caubère, Clémence Massart, Brigands, Brigitte Jaques-Wajeman, Volodia Serre, Ensemble 2e2m, Louise Moaty, Ars Nova, Marianne Pousseur, Enrico Bagnoli, Pierre Henry, lundis musicaux, festival italien…
Si vous étiez abonné l’année dernière, vous avez dû recevoir la documentation chez vous : sinon, tout est sur le site de l'Athénée. Pour plus de détails, vous pouvez visionner le film de la présentation de saison, qui a été diffusé en direct sur internet via Périscope (si vous n’avez pas compris la fin de cette phrase, c’est sûrement parce que vous êtes trop vieux. Mais ne vous inquiétez pas, vous vivrez très bien comme ça).
 
Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
 
Samedi et dimanche, l’Athénée proposait également des journées portes ouvertes avec des visites des travaux par l’architecte lui-même, Xavier Fabre de l’agence Fabre/Speller.
 
Une fois affublés de casques de chantier de toute beauté (mais si), les visiteurs ont d’abord bénéficié d’un rappel de l’histoire de l’Athénée, dont on a déjà parlé sur ce blog : l’hôtel particulier d’origine avait été racheté à l’état de ruine pour être transformé en l’Eden théâtre inauguré en 1883 et dont la salle de quatre milliers de places était bordée de plusieurs salons décorés à la pseudo-indienne.
C’est dans l’un de ses salons que l’on a créé l’actuel Athénée en 1893, faisant du lieu un théâtre à deux salles fonctionnant en simultané. Des difficultés financières et la construction toute proche de l’Opéra Garnier ont conduit à la fermeture du lieu, racheté en 1895 par un investisseur qui construisit des immeubles de rapport : c’est à cette époque que la rue Boudreau a été percée et que l’îlot autour du square de l’Opéra Louis-Jouvet est apparu. Si l’énorme bâtiment abritant l’Eden a été détruit, l’actuel Athénée fut conservé et sa façade décalée à l’endroit qu’on lui connaît aujourd’hui, avec création d’extensions. Et si la façade vitrée est si belle de l’extérieur et complètement plate de l’intérieur, c’est parce qu’elle était initialement plaquée sur un mur et conçue pour être vue du dehors.
 
Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
 
L’Athénée est donc marqué par deux périodes de construction : celle de l’Eden dans les années 1880, et celle de la transformation en 1895-96.
Après de longs débats, les peintures choisies pour la rénovation du bar et des différents halls souligneront ces deux époques au lieu d’essayer de créer une unité de façade : si, par exemple, le bar fait partie de l’extension construite dans les années 1890, le petit hall entre le bar et la salle de spectacle date en effet de la période très colorée de l’Eden. Les couleurs apposées sur les décors pendant cette rénovation reprennent celles présentes à l’origine, et seront donc légèrement différentes d’un espace à l’autre.
 
Après ce passage dans le hall d’accueil, le bar et la mezzanine, où les miroirs et vitrines posés par Pierre Bergé seront conservés, la visite continuait dans la salle sans les fauteuils en cours de rénovation, où il a fallu pousser des bâches pour apercevoir scène et lustre.


Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
 
Les visiteurs se retrouvaient ensuite dans le parterre, qui paraît paradoxalement beaucoup plus petit sans ses sièges. C’est là que Pascale, scénographe, a pu présenter les travaux consistant à agrandir et mécaniser la fosse d’orchestre, et qui représentent le plus gros du chantier.


Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
 
Federico, acousticien, a enfin présenté les installations prévues pour permettre aux personnes malentendantes de brancher leurs appareils auditifs sur la boucle sonore du théâtre, mais aussi le système de petits haut-parleurs disséminés dans toute la salle pour créer des effets de spatialisation du son pour certains spectacles musicaux sonorisés.
Athénée portes ouvertes (c) Clémence Hérout
  
Une fois la visite terminée, les personnes présentes pouvaient admirer une petite exposition de maquettes de théâtres rénovés par l'agence Fabre/Speller, qui fera l’objet d’un prochain billet sur le blog !
 
Bon lundi à tous. Presque sous le soleil. Mais si. J’y crois, moi.
 
Clémence Hérout
 

voir plus de billets