Ça cloche

Les cloches de Pâques étaient bien là ce week-end à l’Athénée, mais dans un style un peu particulier.

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

Le foyer-bar et le hall d’accueil se font rénover la peinture en effet, obligeant à empaqueter les lustres pour leur éviter un relooking involontaire.

Athénée travaux Clémence Hérout 

Côté salle, on est toujours plus ou moins dans le noir, mais j’espère pouvoir vous montrer des vraies photos un jour.

Athénée travaux Clémence Hérout

Bonne semaine à tous !

Clémence Hérout


Entre deux chaises

Ça y est, je commence à avoir moins l’impression d’errer dans un théâtre en démolition depuis qu’une partie de l’équipe est revenue travailler à l’Athénée : Alexandra, Amandine, Isabelle et Florence peuplent donc à nouveau les bureaux de leur bonne humeur en vous préparant la réouverture.

Celles qui ne sont pas encore revenues en revanche, ce sont les chaises des loges de la salle. Heureusement, l’atelier Dégutqui les rénove actuellement à Lyon, m’a envoyé de leurs nouvelles : 

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Athénée travaux Atelier Dégut chaises

Joli printemps à tous !

Clémence Hérout


Tu peux te brosser

Athénée travaux Clémence Hérout

Les travaux parent l’Athénée de voiles nuageux,

Athénée travaux Clémence Hérout

quand ce n’est pas d’une mer huileuse.

Athénée travaux Clémence Hérout

Si l’on entrevoit une porte de sortie

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

ou la lumière du jour perçant par les planchers à claire-voie,

Athénée travaux Clémence Hérout

on veille où l’on pose ses pieds de peur de se faire serrer la vis, 

Athénée travaux Clémence Hérout

ou de se retrouver chez les blouses blanches après une chute. 

Athénée travaux Clémence Hérout

On essaie parfois d’espionner,

Athénée travaux Clémence Hérout

pour finalement se heurter à un mur, même en démolition.

Athénée travaux Clémence Hérout

Au final, ce qu’on a gagné à traîner ses guêtres sur le chantier, c’est de pouvoir aller se rhabiller.

 

Clémence Hérout


Éloge de la mécanique

Une grande partie de l’équipe de l’Athénée étant revenue au Théâtre avec le début du mois de mars, je vous propose de les accueillir avec un texte de notre maître à tous (enfin à l’Athénée en tout cas), qui donnerait presque un tour poétique aux travaux par un éloge de la mécanique
 

« Mécanique du théâtre

La pièce “est une pensée qui se métamorphose en machine”. Telle est la définition désenchantée qu’Alfred de Vigny nous a laissée de l’art dramatique. C’est une phrase amère, catégorique, qui laisse deviner les déceptions que le théâtre a procurées au poète, mais elle parle à l’esprit.

Ce qui, en effet, intéresse le spectateur, dans une pièce véritable, est bien en dernier ressort la pensée ou les pensées qu’elle suscite dans son esprit ; mais c’est à travers une véritable machine que ces pensées naissent, s’installent, et se développent.

Machine du spectacle, machination des comédiens, machinerie des éléments de la scène, il y a un art mécanique et technique à la base du théâtre qui est un art de métamorphose ; l’art de changer les sensations, les sentiments et les idées du poète pour les rendre efficients sur le public, un art de représentation ou de traduction, un art d’expression, d’exécution, l’art de la mise en scène -si l’on veut résumer par une appellation tout ce qui se place mécaniquement entre le poète et le spectateur.

Louis Jouvet

Louis Jouvet dans Quai des Orfèvres

 

Je dis mécaniquement à dessein pour employer le terme dont se sert Alfred de Vigny. Il l’emploie d’une façon péjorative et méprisante, mais il se sert aussi d’un verbe qui corrige et rectifie son mépris ; pour atteindre la mécanique, il faut une métamorphose. 

Ceci dit, je suis tout à fait de l’avis du poète désenchanté par l’art dramatique. Le désenchantement fait partie de l’art des métamorphoses.

Les pensées, les sentiments, la substance dramatique, tout ce que l’auteur sécrète, tout ce que le public attend de son oeuvre, c’est par une mécanique, une technique que les comédiens y atteignent et font participer les uns et les autres. En cela est la métamorphose, et je n’y vois aucune raison d’écoeurement et de dégoût.» 



Louis Jouvet, Témoignages sur le théâtre
, Éditions Flammarion, coll. Champs arts, Paris, 1952, pp. 23 et 24


La métamorphose de l’Athénée est bien en cours, et de la façon la plus mécanique qui soit. “Bienrevenue” aux membres de l’équipe, et à la semaine prochaine pour la suite !

 

Clémence Hérout


Méconnaissable

Avec les travaux, certains lieux de l’Athénée sont devenus méconnaissables. 

Le grand plancher noir de la scène habité par une frêle servante entre deux spectacles s’est fait partiellement démonter et bâcher pour accéder à la fosse (à gauche) et aux dessous (par l’escalier créé tout spécialement).

Athénée travaux Clémence Hérout

Les dessous, qui abritent d’habitude des décors / du matériel / des musiciens sur plusieurs étages, ne ressemblent à rien

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

Si certains plafonds ont été étayés, d’autres ont été déconstruits, quand le terrain est accidenté par les planches, tuyaux et poutres.

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout

Athénée travaux Clémence Hérout


Les lustres du bar attestent enfin de sa grandeur à (re)venir, dans une ambiance à  bâches et chariot où les peintres se font discrets.

Athénée travaux Clémence Hérout 

Cette semaine, une grande partie de l’équipe revient travailler à l’Athénée pour préparer la saison prochaine : on entendra déjà moins d’écho en parlant dans les couloirs...

Clémence Hérout

Plus de billets

BlogCFC was created by Raymond Camden. This blog is running version 5.9.002. Contact Blog Owner