Décalé

Retour il y a tout juste trois ans, en mai 2012. Alors que je publie quotidiennement sur ce blog depuis quatre saisons et qu’une nouvelle se profile, je propose à l’Athénée de créer un binôme pour publier en alternance avec un.e illustrateur/trice.

Je n’ai pas d’idée précise en tête, mais Isabelle, secrétaire générale, pense rapidement à Tone : elle avait fait appel à lui pour réaliser la vidéo présentant la saison 2012-2013 avant de voir qu’il était aussi dessinateur.

Comme je trouve que Le Tone ne parle pas assez de lui sur ce blog, voici quelques informations plus ou moins exclusives:

Il ne veut pas qu'on connaisse son vrai prénom (même si moi, je le sais). Il a environ quarante ans et deux filles, et il habite à Paris. Il aime beaucoup tout ce qui permet de bouger et possède trop de trucs qui roulent pour que je puisse vous en dresser la liste avec certitude : je crois qu’il a une voiture, un scooter, un solex, un vélo, et ça ne m’étonnerait pas qu’il se déplace aussi en skate. Il aime bien raconter sa vie, il dessine sur les nappes quand on l’emmène au restaurant et il fume.
Il ne vient pas souvent à l’Athénée mais, quand il est là, on ne peut qu’admirer son look à la fois élégant et décalé à base de chaussettes à motif apparentes et de noeuds papillon.

“Décalé”, c’est souvent l’adjectif employé pour le décrire : musicien électronique, dessinateur, il a été rédacteur en chef d’un magazine consacré à la mobilité (voiture, moto, bateau....) et est depuis quelques mois le présentateur de la version française de l’émission Top Gear sur une chaîne de la TNT.
Si, comme moi, vous n’avez ni télévision ni voiture, vous n’avez vraisemblablement jamais entendu parler de Top Gear, une émission diffusée en Grande-Bretagne depuis 1977 et considérée comme une institution, à tel point que je ne comprends pas comment j’ai pu ne jamais en entendre parler avant.
Top Gear est un magazine automobile humoristique (bien que tout le monde n’ait pas l’air de s’accorder sur ce point) où il est question de voitures, mais à base de défis plus ou moins risqués, de courses et d’invités obligés de rouler en Renault Dacia -ce qui est particulièrement perfide quand on voit la tronche de la caisse.

Dans les quelques photos de lui que Le Tone m’a envoyées pour l’article, ma préférée est celle-ci :

Le Tone
(c) Péka Devé



Rendez-vous demain pour retrouver Le Tone en dessins !

Clémence Hérout


L'Athénée, vingt ans après

En 1996, toute l’équipe de l’Athénée pose sur le balcon du Théâtre devant l’objectif du photographe Fabien Calcavechia.

Equipe Athénée 1997 Fabien Calcavechia

(c) Fabien Calcavechia


Acrobatique et joyeuse, la photo est utilisée pour la carte de voeux de 1997.

Nous avons reproduit cette photo avec les membres restants de l’équipe. Dix-neuf ans plus tard, ils sont encore cinq : Janie, chargée d’accueil ; Dominique, directeur technique ; Patrice, directeur ; Marie-Noëlle, régisseuse générale ; et Jean-Noël, régisseur général.

Athénée Balcon équipe 2015 Clémence Hérout

(c) Clémence Hérout


J’espère que vous aussi, vous êtes encore là :-)

Bonne semaine !

Clémence Hérout



Écoutez-moi et ne vous chagrinez pas

« CADMOS

Écoutez ma voix :
Sur les ruines de nos discordes
Nous reconstruirons les lois d’un monde nouveau.
Une ville ici s’élèvera et aura les couleurs de nos passions.
Et parce que le mot “étranger” nous a séparés
L’étranger dorénavant sera notre Loi.
Cette ville aura sept portes
Ouvertes chacun vers une des couleurs du ciel
Et nous serons ainsi tournés
Le jour la nuit durant
Vers les mouvements de ce qui est autre et différent
Du ponant jusqu’au couchant
Nous resterons attentifs à la marche légère
De celui qui avance avec inquiétude
Parce que de chez lui
Depuis longtemps il est parti.
[...]
Nous ne sommes pas du même sang
Pourtant nous avons porté ensemble le deuil de nos morts.
Nous les avons ensevelis
Et ceux qui ont guerroyé hier
Ont pleuré ensemble soixante-dix jours durant.
[...]

Mes amis
Écoutez-moi et ne vous chagrinez pas :
Notre ville brûlera un jour
Car toutes les civilisations brûlent.
Notre vie et notre existence plongeront dans l’affliction
Car la mort attend chacun d’entre nous
Nous connaîtrons de nouvelles guerres
Car la paix est un miracle
Notre ville deviendra le siège de l’injustice et de l’aveuglement
Car tous les hommes se trompent.
La catastrophe sera un jour sur notre ville
Et la conduira à sa ruine.
Cela sera une grande souffrance à notre mémoire.
Mais personne ne pourra effacer ce que je vous offre ici
Ce cadeau que je lance au milieu de vous
[...]
Que vous apprendrez chacun ici à reproduire
À prononcer et à répéter
À déchiffrer et à réciter
À comprendre et à aimer
Et à transmettre
Génération après génération.
Voici les trente lettres de l’alphabet.
[...]
Nous sèmerons sur la terre de vos ancêtres
Ces lettres mystérieuses
Pour inscrire notre mémoire
Sur la stèle du temps.
[...]
Aujourd’hui n’est plus un jour de peine.
Mais l’inverse !
Force et puissance !
Un rêve nous retient
Un rêve nous maintient.»

Extrait du texte de théâtre Le Soleil ni la Mort ne peuvent se regarder en face de Wajdi Mouawad, Éditions Actes Sud-Papiers (Paris) et Léméac (Montréal), 2008, pp. 42 à 46.

Pour ceux qui souhaitent et peuvent s'y rendre, les rassemblements d’hommage aux victimes de l’attentat du 7 janvier à la rédaction de Charlie Hebdo sont fixés dimanche.


Clémence Hérout


Noel au bureau, Pâques aussi

fg

lskl

 


Quand c'est fini, c'est fini

FIN 1

Fin2

Plus de billets

BlogCFC was created by Raymond Camden. This blog is running version 5.9.002. Contact Blog Owner